actu-lambda.fr

L’info LGBT vue d’ailleurs

embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="https://actu-lambda.fr/spip.php?page=snip&id_article=1"></iframe>

Vatican : un “vœu de tolérance, pas de révolution”

mercredi 31 juillet 2013admin

[La] phrase du Pape a été immédiatement relevée comme nouvelle et positive par des associations de gays aux Etats-Unis. On est loin de la dénonciation du « crime contre nature qui crie vengeance à la face de Dieu », qui était celle du pape Pie X (sanctifié) en 1910 (…)

Ce n’est pas un changement de position, mais le souhait, qu’il faut saluer, d’une plus grande tolérance (…)

La doctrine catholique ne souffre aucune exception, ni distorsion, et la déclaration du pape François n’y contrevient pas : l’homosexualité est un péché grave (…) L’église voit l’homosexualité comme un tabou –et l’un des plus anciens de l’humanité–, comme l’inceste … Avec constance et violence, l’Eglise condamne les attitudes et « orientations » homosexuelles. Elles sont qualifiées, dans le Catéchisme universel de 1992, d’« objectivement mauvaises et désordonnées ». Mais elle exige le respect des personnes homosexuelles et le rejet de toute homophobie [sic] (…)

La condamnation du Vatican est constante, répétée, intangible. En juin 2003, après la reconnaissance du mariage gay par les Pays-Bas et la Belgique, la congrégation de la doctrine de la foi à Rome déclare que le respect dû aux personnes homosexuelles n’implique pas d’accepter les « unions » homosexuelles et encore moins leur reconnaissance légale (…)

Forts de ce « veto » venu d’en haut, les militants catholiques ne vont plus se limiter à des condamnations de principe, mais user de tous les moyens de pression et d’influence pour faire échouer ces projets. [La] hiérarchie catholique et les associations familiales sont à la pointe des manifestations de rue hostiles au mariage homosexuel.

En novembre 2005, le Vatican heurte à nouveau la communauté gay dans un document qui rend les homosexuels inaptes au sacerdoce. Des dispositions sont publiées pour interdire l’accès aux séminaires de jeunes hommes qui présentent « des tendances homosexuelles profondément enracinées ou qui soutiennent la culture gay » (…) une vision très négative de l’homosexualité, décrite comme « une immaturité foncière de la sexualité humaine » (…)

Il ne faut pas conclure de ces silences, ni de la déclaration sur l’homosexualité faite dans l’avion par le pape François, à un changement de cap, voire à un proche réexamen de la position de l’Eglise. Mais on peut y voir une condamnation renouvelée de toute attitude discriminatoire et la promesse de propos plus mesurés et d’une approche plus nuancée dans l’appréciation d’un phénomène que l’Eglise a toujours considéré comme une déviance grave.

[slate] Henri Tincq : Homosexualité : le pape François fait voeu de tolérance, pas de révolution

Deux points supplémentaires à ajouter à l’analyse de H. Tincq :
- le Vatican continue de parler de "tendance" homosexuelle. Une tendance est quelque chose de réversible, que l’on peut rapprocher d’un effet de mode source.
Parle-t-on d’une tendance hétérosexuelle ?
- le Pape cible spécifiquement les lobbies "des affaires, lobbies politiques, lobbies de francs-maçons” en répondant à la question sur le “lobby gay”. Ainsi donc, toutes les organisations visant à défendre sa propre conception de la société, de la vie, de la liberté, du respect de la différence, représente -dans sa bouche- “le problème le plus grave”, hormis, bien sûr, le “lobby” catholique, qui lui défendrait les “bonnes” conceptions.

Comme le dit H. Tincq, on peut parler de “promesse d’une approche plus nuancée”, mais la reconnaissance et le respect de la différence sont encore hors d’atteinte.

Portfolio