actu-lambda.fr

L’info LGBT vue d’ailleurs

embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="https://actu-lambda.fr/spip.php?page=snip&id_article=26"></iframe>

USA : En 2013, il est toujours parfaitement légal de licencier un employé à cause de son homosexualité

samedi 17 août 2013admin

Vous avez bien lu. Il n’existe pour l’instant aucune protection au niveau fédéral pour protéger les membres de la communauté LGBT des discriminations à l’emploi. Toute personne vivant dans une ville ou un état n’ayant pas mis en place une telle protection peut donc être licencié sur la seule base de son orientation sexuelle.

29 états (en) n’ont pas voté de loi interdisant spécifiquement la discrimination basée sur l’orientation sexuelle. Et 33 états n’ont pas mis en place de protection sur le lieu de travail sur les questions d’identité de genre. Une étude menée par le Centre pour le progrès américains a révélé que plus de la moitié des travailleurs américains ne bénéficient pas de ces types de protection. Ces employés peuvent être mis à la porte simplement parce qu’ils sont homosexuels ou transgenres. Et cela arrive (en).

Si cela vous surprend, dites vous que vous n’êtes pas le seul. Un sondage réalisé en 2011 a montré que 90% des américains croyaient -à tort- que le Congrès avait voté une loi protégeant les employés de discriminations liées sur l’orientation sexuelle. Ce n’est pas le cas, mais des parlementaires essayent de changer cela.

Jeudi dernier, un membre du sénat a déclaré au Huffington Post (en) que les parlementaires pourraient voter sur la loi “Emploi et Non discrimination” dès le mois de septembre. La loi, déjà adopté en commission du sénat plus tôt dans l’année, interdirait toute discrimination sur le lieu de travail liée à l’orientation sexuel ou l’identité de genre. Trois républicains ont voté en faveur du projet de loi.

Il y a parfois de beaux moments dans la bataille pour inscrire l’interdiction des discriminations dans les textes de loi, même si ce n’est pas au niveau national. Plus tôt dans la semaine, Stéphane Colbert, dans son talk-show Comedy Central, a ainsi révélé le cas de la ville de Vicco, dans le Kentucky, dont le maire Johnny Cummings, ouvertement homosexuel, a récemment supervisé le passage d’un règlement municipal anti-discrimination en faveur des personnes LGBT. Vicco est ainsi devenue la plus petite ville des Etats Unis à adopter une loi contre les discriminations basées sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre.

Source : [HuffingtonPost (USA, en)]

Portfolio