actu-lambda.fr

L’info LGBT vue d’ailleurs

embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="https://actu-lambda.fr/spip.php?page=snip&id_article=29"></iframe>

Chine : des avocats appellent à une protection légale pour les couples homosexuels

lundi 19 août 2013admin

Un groupe d’avocats chinois appelle à une protection légale pour les couples homosexuels, afin qu’ils aient des droits similaires aux couples hétérosexuels.

Les couples homosexuels devraient bénéficier de droits et responsabilités équivalents au mariage civil. Ces dernières années, un nombre croissants de couples nous ont sollicité sur ce sujet a déclaré Liu Wei, avocat au cabinet Angelo Chen de Pékin.

Liu a fait cette déclarations lors de la conférence Consultation de la communauté LGBT Chinoise 2013, organisée par le programme de développement des Nations Unies le week-end dernier à Pékin. Liu travaille à l’amélioration des droits des minorités depuis 2004.

Comme les homosexuels chinois n’ont pas accès au mariage civil, ils sont par conséquent exclus d’un certain nombre de droits liés à l’accès à la propriété, l’héritage ou l’adoption, selon Liu.

Ainsi à Shanghai, de nombreux homosexuels ne peuvent posséder leur propre maison, la ville ayant légiféré pour interdire l’accès à la propriété des célibataires ou des personnes non originaires de la ville, a-t-elle ajouté.

De plus, les couples homosexuels ne sont pas soumis aux dispositions de la loi sur le mariage, qui oblige les époux à prendre soin l’un de l’autre, interdisent la bigamie et les violences domestiques, a-t-elle déclaré.

Cela n’a aucun sens de traiter de manière différente les couples homosexuels simplement à cause de leur orientation sexuelle, a-t-elle dit.

Vu que le mariage de personnes de même sexe remet en cause de manière significative les traditions sociales, a ajouté Liu, la Chine devrait commencer en introduisant un partenariat civil qui a déjà fait ses preuves dans d’autres pays.

Liu et Huang Yizhi, un avocat du cabinet Ruifeng de Pékin, ont présenté des propositions dans une lettre ouverte à la commission des affaires législatives du comité permanent du Congrès Populaire National (NPC) le 16 mai dernier, la veille du jour mondial contre l’homophobie.

La lettre, signée par huit avocats de toute la Chine, n’a reçu aucune réponse à ce jour, selon Huang.

Nous ne nous attendons pas à ce que nos propositions soient adoptées par l’actuelle législature. Franchement, la probabilité qu’elle le fasse est quasi nulle, a déclaré Huang, mais nous espérons que notre appel fera surgir ces questions et que le grand public s’y intéressera.

Plus de cent parents de gays ou lesbiennes ont ouvertement interpellé il y a six mois le NPC, demandant que le mariage homosexuel soit autorisé.

Ces parents sont fondamentalement inquiets pour le futur de leurs enfants, dans la mesure où le mariage apporte un sentiment de sécurité. Ils souhaitent qu’ils puissent bénéficier des droits légaux liés au mariage, a déclaré Hu Zhijun, directeur exécutif de PFLAG Chine, une association qui se dédie à supprimer la stigmatisation envers les minorités sexuelles.

Li Yinhe, un éminent sociologue, a effectué ces dix dernières années de nombreuses démarches de grande envergure pour convaincre le législateur de légaliser le mariage homosexuel, mais avec très peu de succès.

La faible visibilité des homosexuels dans la société chinoise, et les traditions fortement ancrées sont deux facteurs clés dans les blocages sur le mariage des couples de même sexe, bien que le grand public soit de plus en plus tolérant avec les homosexuels, selon Hu, un homosexuel d’une trentaine d’années.

De nombreuses personnes, y compris des législateurs, n’ont pas pris conscience de l’existence des homosexuels, donc ils ne voient pas en quoi ça serait une urgence a ajouté Hu.

De plus, nombreux sont ceux qui craignent que des enfants confiés à des couples homosexuels ne deviennent eux-mêmes gay ou lesbienne, sous leur influence.

C’est tout bonnement ridicule ! J’ai été mis au monde et élevé par des parents hétérosexuels, et mes frères et sœurs sont hétérosexuels. Pourquoi suis-je gay ? réfute Hu.

Un des effets secondaires de l’interdiction du mariage homosexuels est le nombre d’hétérosexuels qui se retrouvent involontairement mariés à des homosexuels, et se retrouvent ainsi dans une relation qui ne connaîtra pas l’amour.

Zhang Beichuan, sexologue de renom, estime ainsi qu’il existe au moins dix millions de “femmes d’homo”, car près de 90% des gays seraient mariés ou finiront par se marier à une femme hétérosexuelle.

Les gays qui choisissent aujourd’hui d’épouser une femme le font principalement sous la pression de leur famille, pour qui c’est une obligation pour les hommes de fonder une famille et d’avoir des enfants, selon Zhang.

L’homosexualité a été retirée de la classification chinoise des maladies mentales en 2001, onze ans après l’OMS. Mais la stigmatisation et les discriminations persistent dans de nombreuses parties du pays.

Dans certaines parties moins développées de Chine, les parents de jeunes homosexuels les forcent à suivre un traitement médical dans l’espoir de les voir changer d’orientation sexuelle.

Source [China Radio International (Chine, en)]