actu-lambda.fr

L’info LGBT vue d’ailleurs

embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="https://actu-lambda.fr/spip.php?page=snip&id_article=31"></iframe>

Le Kazakhstan envisage d’interdire la “propagande” homosexuelle

lundi 19 août 2013admin

Le parlement du Kazakhstan envisage de suivre les pas de la Russie et voter une loi interdisant la propagande homosexuelle, d’après le site Tengrinews.kz. Les députés estiment que le pays a besoin d’une loi qui rendrait illégales les discothèques gays et bannirait toute Gay pride.

Le député membre du Majilis, la chambre basse du parlement, Aldan Smaiyl a rappelé qu’il avait déjà soulevé cette question au printemps dernier, quand il avait fait parvenir une note au premier ministre appelant à interdire la propagande homosexuelle. J’ai demandé d’interdire les discothèques pour gays, les manifestations et tout ce qui a trait à ces relations absolument dégoutantes. J’ai reçu une réponse me disant que notre pays ne disposait pas d’une telle loi (autorisant l’interdiction de ces clubs) a indiqué le député.

Le député envisage de faire pression pour faire adopter cette loi dès son retour de vacances en septembre. Il a indiqué que les électeurs de sa circonscription qu’il avait rencontrés lors de ses voyages lui avaient demandé de soutenir cette loi. Je soulèverai cette question devant le comité de développement socio-culturel du Majilis en premier lieu, puis je discuterai avec les députés. Les choses ne peuvent pas continuer de la sorte, a-t-il précisé.

Le député kazakh Mura Akhmadiyev estime que la propagande homosexuelle ne devrait même pas être mise en discussion au Kazakhstan : Idéalement, on ne devrait même pas avoir besoin d’en parler, vu que l’homosexualité est de toute évidence un comportement inacceptable. Nous avons toujours dit que notre pays était particulier, et ne ressemble pas au reste de l’Europe a-t-il indiqué.

D’après lui, il sera dans les premiers signataires du projet de loi interdisant la propagande homosexuelle si celui-ci est déposé devant l’assemblée nationale. Il estime que le Kazakhstan devrait rester ferme et s’en tenir à ses principes et à ses lois, même dans le cas où la communauté internationale critiquerait le pays pour son manque de tolérance envers la communauté LGBT.

En même temps, le député estime que les homosexuels ne devraient pas être privés de droits. Il a confirmé qu’il existe de nombreux représentants de minorités sexuelles au Kazakhstan et que cela n’aurait aucun sens d’interdire les relations entre personnes du même sexe. Mais dans son opinion, il faut mettre un coup d’arrêt à la diffusion de l’homosexualité au Kazakhstan et la supprimer.

La Directrice du bureau pour les droits de l’homme et l’état de droit au Kazakhstan Roza Akylbekova était intervenue il y a quelques temps au sujet de la communauté homosexuelle au Kazakhstan. Elle avait indiqué qu’il existait des homosexuels y compris au sein des fonctionnaires du gouvernement, mais que cela ne lui posait aucun problème dans la mesure où elle jugeait les personnes pour ce qu’elles sont, et non pour leur orientation sexuelle.

Récemment, la Russie a adopté une loi interdisant la propagande homosexuelle auprès des mineurs. La loi prévoit des amendes de 4 à 5.000 roubles (environ 150$).

Source : [Tengrinews.kz (Kazakhstan, en)]

Portfolio