actu-lambda.fr

L’info LGBT vue d’ailleurs

embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="https://actu-lambda.fr/spip.php?page=snip&id_article=52"></iframe>

Bloomberg : aucune tolérance pour les lois russes anti-gay

lundi 26 août 2013admin

Le Comité Olympique International est bien trop coulant avec la Russie, qui a déclaré que sa nouvelle loi anti-gay était conforme aux valeurs olympiques, et le CIO a pris cette déclaration pour argent comptant.

La loi interdit la propagande en faveur des relations sexuelles non traditionnelles. Cela veut dire que toute expression d’amour homosexuel, d’approbation ou d’information sur l’homosexualité est virtuellement concernée. Les russes sont menacés d’amende, les étrangers d’expulsion. Mais ce n’est pas de la discrimination, assure le ministre russe Dmitry Kozak dans sa lettre au CIO, puisque sont concernés autant les gays que les hétérosexuels.

Et le CIO s’est fendu de cette stupéfiante déclaration que de forts engagements avaient été pris par écrit par le gouvernement russe que tous étaient les bienvenus aux jeux de Sotchi, quelle que soit leur orientation sexuelle.

Ce n’est pourtant pas la question. L’homosexualité est dépénalisée en Russie depuis 1993, même s’il est de plus en plus difficile de l’assumer ouvertement. Le problème est que tolérer l’homosexualité tant qu’elle reste dans le placard n’est pas une politique équitable. Or comme le précise le 6e article des principes fondamentaux de l’olympisme : toute forme de discrimination envers un pays ou une personne, en raison de sa race, religion, politique, genre ou autre est incompatible avec l’appartenance au mouvement olympique.

Dans leur volonté de continuer la préparation des jeux, les officiels du CIO pensent peut être préférable de minimiser leur influence sur les politiques des pays organisateurs. Mais puisque les gouvernements organisent souvent les jeux olympiques afin d’améliorer leur réputation, le comité détient un pouvoir considérable.

Les pressions du CIO sur la dictature militaire de Corée du Sud ont aidé à l’émergence d’élections démocratiques avant les jeux de Séoul en 1988. Avant les jeux olympiques de Pékin en 2008, le CIO a obtenu de la Chine qu’elle retire sa loi exigeant des journalistes étrangers une autorisation avant d’interviewer des citoyens chinois.

Aujourd’hui, le CIO devrait dire aux russes qu’il est nécessaire de retirer leur loi anti-gay afin de se conformer à la charte olympique, et rester organisateurs des jeux d’hiver. Comme le comité n’a pour l’instant exprimé aucune intention dans ce sens, les sponsors officiels des jeux et les réseaux de télévisions qui diffuseront l’évènement devraient faire pression sur lui. Faute de quoi ils risqueraient tous de se retrouver en février dans une situation embarrassante.

Les russes ont déjà utilisé leur loi pour expulser des réalisateurs néerlandais qui essayaient de réaliser un reportage sur les droits des homosexuels en Russie. Si le patineur de vitesse Néo-Zélandais ouvertement homosexuel Blake Skjellerup parle de son compagnon lors d’une interview à NBC, faudra-t-il également expulser toute l’équipe de tournage ? Pour éviter tout risque, les diffuseurs éviteront-ils de traiter de près ou de loin tout sujet lié à l’homosexualité ? Cela ferait d’eux de facto des complices des politiques russes de discrimination.

A moins que le CIO n’agisse, les sponsors tels que Coca Cola, Mc Donald’s et Visa seront reliés officiellement à des jeux ouvertement anti-homosexuels.

Les autorités russes ont dit qu’elles appliqueraient la loi pour les participants et les spectateurs des JO. Ils le feront peut être avec les athlètes russes s’embrassant sur le podium, comme récemment lors des championnats du monde. Ou alors agiront-ils contre le vernis à ongle arc-en-ciel de certains athlètes suédoises. Ou peut être ne feront-ils rien.

Mais dans tous les cas, une zone neutre de discrimination autour du village olympique n’est pas suffisante. C’est la loi qui devrait être retirée dans son ensemble.

Article original sur [Bloomberg (USA, anglais)]