actu-lambda.fr

L’info LGBT vue d’ailleurs

embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="https://actu-lambda.fr/spip.php?page=snip&id_article=55"></iframe>

Pakistan : plus facile pour les gays d’avoir une relation sexuelle qu’amoureuse

mardi 27 août 2013admin

Quoi qu’on en pense, il semblerait que le Pakistan soit un pays agréable à vivre pour les gays. Entre les soirées, exclusivement sur invitation, ou les lieux de drague en plein air, il est plutôt facile pour les gays de vivre leur sexualité de manière assez libre. Il est même assez facile de trouver des “masseurs”, qui pratiquent leur métier de façon assez ouverte.

Certes, le pays interdit l’homosexualité, mais cette interdiction est dans les faits peu appliquée. Et si la police venait à arrêter des gays ayant une relation sexuelle, leur famille corrompra la plupart du temps les fonctionnaires, et tout se règlera dans le cadre familial.

Dans ce pays du non-dit, les gays se marient donc, parfois sous la pression de leur proche, sinon sous la pression sociale, mais continuent parallèlement à avoir des relations homosexuelles. Et les cas de gays ayant osé défier leur famille, culture et tradition pour s’établir en couple sont rares.

Bien que considérée comme un péché par la plupart des Pakistanais, l’homosexualité est paradoxalement tolérée, puisque c’est la seule sexualité possible à l’adolescence, où on fait tout pour empêcher les jeunes hommes d’avoir une petite amie, et puisqu’elle évite ensuite aux hommes mariés d’avoir une maîtresse.

La situation est nettement moins rose pour les lesbiennes, dans ce pays qui proscrit toute évocation de sexualité féminine. Certaines pensent que la situation finira par s’arranger, et imaginent un mariage de circonstance avec un gay afin de pouvoir un minimum organiser leur vie.

Mais d’autres sont plus pessimistes, notant que les droits des homosexuels sont arrivés dans le monde occidental après les droits des femmes. Et le Pakistan ne laisse encore aucune place aux femmes, qui ont à peine le droit d’avoir leur propre opinion, et sur lesquelles père et mari ont un droit de vie ou de mort.

A lire sur [BBC (Royaume Uni, anglais)]

Portfolio