actu-lambda.fr

L’info LGBT vue d’ailleurs

embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="https://actu-lambda.fr/spip.php?page=snip&id_article=63"></iframe>

Homosexualité à Singapour

samedi 31 août 2013admin

Petit à petit la communauté singapourienne sort du placard. Dernier en date : l’opposant Vincent Wijeysingha qui a révélé son homosexualité sur Facebook la veille de la journée Pink Dot, évènement annuel festif de la communauté homosexuelle. Et pour la première fois, des sponsors prestigieux -JP Morgan, Barclays, Google et le Park Royal Hotel soutenaient la manifestation-, alors que de très nombreux hétérosexuels, certains en famille, étaient là pour afficher leur soutien.

Mais le partenaire le plus surprenant, quoi que silencieux, est sans doute le gouvernement, connu pour ses positions férocement conservatrices, et qui n’a toujours pas ouvertement reconnu l’homosexualité comme un style de vie acceptable à Singapour.

En 2003, dans le magazine Times, le gouvernement déclarait qu’il accepterait dorénavant l’embauche d’homosexuels dans la fonction publique, même à des postes sensibles. Quelques années plus tôt, toujours dans un magazine étranger, le père fondateur de Singapour avait déjà déclaré qu’il n’y avait rien à redire à une relation homosexuelle entre deux adultes consentants.

Les motivations derrière ces déclarations étaient clairement économiques, le gouvernement souhaitant faire venir de nouveaux talents, tout autant qu’il cherchait à donner de Singapour une nouvelle image plus ouverte sur le monde, fun et funky.
Et sur un plan politique, le parti au pouvoir montrait ainsi qu’il ne pouvait continuer à ignorer la communauté homosexuelle et sa capacité d’influence à l’approche des élections, à l’heure où son pouvoir s’érode.

Mais malgré cette ouverture, la loi 377A qui interdit les relations sexuelles entre deux hommes n’a toujours pas été retirée. Une tentative a été faite en 2007, mais la majorité conservatrice au parlement a bloqué le projet.

Deux homosexuels viennent récemment d’attaquer la constitutionnalité de cette loi devant la Haute Cour de justice, après avoir été déboutés en première instance. Le gouvernement navigue sur le fil, balloté entre les groupes conservateurs et la communauté homosexuelle.

Mais dans l’intervalle, les homosexuels singapouriens profitent de cette liberté qu’on leur offre, qu’ils n’auraient pu envisager il y a encore peu de temps.

Source : [TheIndependent (Singapour, anglais)]